Les pieds

Page d'accueil

La chanson est trompeuse : l'épaisseur de mes semelles n'a décru que d'un millimètre en 600 km, surtout aux talons.

J'ai utilisé une paire de chaussures en cuir à tige légèrement montante, achetée 200 F chez Auchan, déjà portée, lacée fermement pour que la chaussure soit serrée à la tige du pied et empêche ainsi les gros orteils de buter à l'avant.

Au début de la randonnée, marcheur assez inexpérimenté, j'ai ressenti des douleurs à l'arrière et sur les cotés des genoux, surtout le matin au début de la marche. Puis ces douleurs ont complètement disparu.

Après les longues étapes des 7 et 9 Juin, des ampoules légèrement douloureuses sont apparues sous la plante des pieds.
Il existe des pansements appropriés, qui consistent à appliquer sur l'ampoule, ouverte ou non, une sorte de gel maintenu par un adhésif. La présence de ce gel rend les ampoules insensibles (les miennes ne se sont jamais ouvertes).
Les pansements de marque Spenco distribués par Décathlon qui m'avaient été recommandés par un pédicure consulté au préalable se sont révélés médiocres : le gel n'et pas lié à la bande adhésive et s'échappe au cours de la marche.
Les pansements de marque Urgo disponibles en pharmacie sont meilleurs : le gel est lié au support adhésif et reste en place plusieurs jours.
Les ampoules s'allongeant, il faut installer plusieurs pansements, ou un grand modèle qui n'est malheureusement disponible que sur commande.

L'idéal serait d'installer préventivement une bande adhésive de type Elastoplast, comme recommandé par une pharmacienne adepte de la marche. La bande adhérant à la peau, le frottement qui cause l'ampoule ne se fait qu'entre la partie extérieure de la bande et la chaussette. J'ai utilisé ce type de bande dès le 10 Juin. On peut les garder plusieurs jours, même sous la douche.

Le topo guide n°029 "Le guide pratique du randonneur" de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP) ne donne pas de conseil en la matière.

Page d'accueil